Bricolage, les normes sur la distance entre rail de placo plafond

rail de placo plafond

Le placo plafond est indiqué pour délimiter un espace ou une pièce. Toutefois, une chose très déterminante lorsqu’il s’agit de sa mise en place est la disposition des divers constituants de ce dernier. C’est justement le cas des rails où une mauvaise disposition peut très bien nuire à votre installation. Êtes-vous bricoleur et souhaitez-vous installer un placo plafond ? Il existe certaines normes relatives à la distance entre les rails de cette installation.

Quelle distance entre rail placo plafond ?

Pour des travaux de bricolage réussis et une bonne installation du placo plafond, certaines normes doivent être respectées. Elles concernent notamment l’écart et la disposition de tout ce qui est inhérent à la mise en place d’un placo plafond. Il s’agit :

  • de la distance entre le plafond d’origine et le sous plafond,
  • la distance entre rail placo plafond
  • ainsi que la distance entre le mur et la première ligne suspendue.

En effet, l’épaisseur de l’isolant d’un aménagement varie en fonction de la taille de ce dernier. Ainsi, si la distance entre le plafond d’origine et le placo plafond doit varier entre 10 et 30 cm. Il est recommandé que la distance entre rail placo profond soit mesurée en tenant compte de la charge de l’enceinte.

Ainsi, plus l’isolant à mettre en place sera épais, moins la distance entre rail placo plafond sera importante. L’idéal est une distance comprise entre 40 et 69 m. Par ailleurs, la distance entre les suspentes et le placo plafond doit par contre être rigoureusement respectée puisqu’elle sert de support pour ce dernier.

La distance entre la dernière suspente et le mur d’origine ne doit en aucun cas dépasser 30 cm et chaque suspente doit être placée tous les 1,2 m. Il est très important de respecter les différentes distances pour la durabilité du placo plafond.

Les outils nécessaires pour la mesure des distances

Pour réussir l’installation du placo plafond, il faut disposer nécessaire des outils de mesure. Il s’agit notamment d’un mètre, d’un crayon, de règles. À ces outils s’ajoutent le bleu à tracer, le cordon nylon, la scie égoïne, la bige en bois, la laine minérale, l’élévateur de plaque, etc.

Vous aimerez aussi :  Les différents temps de séchage du béton

Grâce à ces derniers, l’installation du placo plafond pourra se faire facilement. Ce dernier vient améliorer ainsi l’esthétique du logement en corrigeant les proportions mal définies. Il en sera de même pour le confort thermo-acoustique grâce à la laine minérale.

installation rail de placo plafond

Quels matériels pour l’installation proprement dite ?

Respecter les distances n’est pas la seule chose à faire pour réussir le placo profond. En effet, le matériel à mettre en place est tout aussi important, car si les accessoires ne sont pas de bonne qualité, le plafond ne sera pas résistant.

Les solives par exemple sont une essence de bois dont la qualité est particulière. On peut choisir soit les solives apparentes soit les solives dissimulées. Leur disposition doit également être choisie en fonction de la hauteur du sol ou du plafond. L’emplacement doit être repéré et les solives bien fixées.

Cela permet de maintenir l’équilibre de l’installation. Il est mieux de poser la laine sur les profilés si les plafonds sont isolants. Son épaisseur doit être choisie en fonction de la place disponible dans la chambre et des exigences acoustiques et thermiques.

Quant aux plaques, elles sont vissées perpendiculairement aux profilés. Sans oublier qu’il doit être à la jonction de deux plaques. Le bord aminci peut être recréé en ajoutant un profilé de plus. Ce qui permet ainsi de maintenir en équilibre le placo plafond.

Les étapes à mener

Pour réaliser le placo plafond, il faut un plan bien élaboré, car si un rail est mal placé ou si une distance est mal prise, le travail ne sera pas réussi. Il faudra donc au préalable savoir par quoi commencer son bricolage.

D’abord, le travail doit débuter en premier lieu par le traçage d’un trait horizontal à 1 m du sol ou 1 m du point le plus haut si le sol n’est pas régulier. Il faudra ensuite fabriquer une pige et la régler à la hauteur du placo plafond. Cela permet de vérifier si la hauteur des suspentes est respectée ou pas.

Ensuite, les suspentes sont fixées et les fourrures installées. La première suspente est fixée contre la première solive à 10 cm du mur à l’aide de vis. La seconde sera aussi fixée à l’autre bout de la solive pour la piger. Le même processus est respecté aux quatre coins de la chambre.

Vous aimerez aussi :  Quel type de garde-corps de balcon moderne choisir chez vous ?

L’espace entre suspentes ne doit pas être négligé. Celle entre la dernière suspente et le mur également. Il s’agit des 1,2 cm et 30 cm. Les solives ne doivent pas être trop écartées. C’est-à-dire qu’elles doivent respecter une distance d’au plus 10 cm. Dès qu’elles dépassent cette distance, le plafond risque de se retrouver en porte-à-faux.

Pour remédier à cela, il suffit de fixer une cornière CR2 au mur concerné. Enfin, les rails sont posés sur le mur périodique en respectant la distance d’au moins 60 cm. Ils doivent avoir les mêmes dimensions que les cloisons et être fixés dans tous les montants verticaux.

Conclusion

En conclusion, l’installation d’un placo plafond nécessite une attention particulière à la disposition des rails, déterminante pour le succès des travaux. Respecter les normes, telles que la distance entre les rails et le plafond d’origine, est crucial pour assurer la durabilité de la structure. Les outils de mesure, tels que le mètre, le crayon, et d’autres accessoires, sont indispensables pour garantir une installation précise.

De plus, la pose de parquet dans la pièce peut également influencer l’esthétique globale. L’utilisation adéquate des solives, leur disposition en fonction de la hauteur du sol ou du plafond, ainsi que le choix de la laine minérale pour l’isolation, contribuent à l’esthétique et au confort thermo-acoustique du logement. Les matériaux de qualité, comme les solives, et le respect des étapes, du traçage initial à la fixation des rails, sont essentiels pour garantir la résistance et la solidité du placo plafond.

En somme, planifier soigneusement les travaux, vérifier les distances, et utiliser des matériaux de qualité sont des éléments clés pour mener à bien l’installation d’un placo plafond. Suivre ces étapes permettra d’améliorer l’esthétique de l’espace et de corriger les proportions, créant ainsi un plafond résistant et durable.