Techniques de construction des murs extérieurs

monter un mur en briquePour la construction des logements individuels, on constate que les murs extérieurs se réalisent dans les délais prédéfinis sans inclure autant de moyens de manutention. La réalisation des modules des murs extérieurs est confrontée à deux contraintes : tant que le nombre de blocs utilisé pour chaque mètre carré tant que le montage sera rapide ceci dit qu’on assure une vraie économie. En revanche, la manutention à la main des blocs imposent à ce qu’ils n’aient pas un poids idéal.
En général, la réalisation des murs extérieurs est basée sur le parpaing ou l’aggloméré de ciment avec les briques.
Parpaing : formé de béton creux ou plein, il est à associer avec le mortier (sable+ciment+eau) sur le chantier.
Brique : issue de la cuisson d’argile, il est également à associer avec le mortier. Sur le marché, on trouve des briques classiques ayant une dimension conventionnelle en France : 6 cm x 11 cm x 22 cm mais il y a d’autres dimensions surtout pour les briques creuses.
Mur en pierres de parementPas de grande différence en termes d’avantages entre le parpaing et le brique, les chefs de chantier choisissent l’un des deux matériaux tout en prenant soin au cours des travaux pour mieux monter les murs extérieurs.
Des fois, il serait indispensable d’employer des éléments ayant une taille minimisée par rapport à celle des blocs donc on parle par exemple des blocs divisibles si non le bloc peut être coupé/cassé avec beaucoup de minutie.
Au cours de la pose, on constate que la réalisation des joints horizontaux est assez aisée contrairement à celle des joints verticaux qui exige un soin distinctif.
Il faut bien reboucher les joints et les trous constatés sur les deux surfaces des murs extérieurs et par la suite, vous appliquez l’enduit sur la face externe et vous montez les contre-cloisons de doublage sur la face interne.
Pour les ouvrages spécifiques, il sera indispensable d’employer des pièces particulières comme les linteaux pour les portes et les fenêtres ou les poteaux intégrant les parois.
A nos jours, on observe le recours à certaines techniques industrialisées et mixtes comme l’usage de l’acier/béton. En outre, il y a des systèmes de construction assez développée comme l’usage du parpaing avec des isolants intégrés, briques sous de dimensions grandes ou autres mais qui demeurent restreints dans leur usage.
Donnons l’exemple des certains genres de briques caractérisées par l’isolation et donc il ne sera plus besoin d’intégrer des isolants sur les murs extérieurs, cette technique favorise la compensation des défauts minimes puisque le mur doit être bien monté par un expert. Ainsi, on assure une bonne verticalité, présence ou absence des joints verticaux selon les marques et une grande minceur des joints horizontaux.
Par ailleurs, il est possible d’avoir des blocs de mortier spécial isolant : ces blocs sont légers et se caractérisent par l’isolation thermique mais qui imposent l’usage des produits particuliers pour l’assemblage et les entretiens possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.